• Agrandir la taille du texte du contenu Réduire la taille du texte du contenu
  • Anglais
  • Allemand
  • Espagnol
  • Roumanie
  • Facebook
Loupe

Equipe Municipale

Vie
municipale

Expression des minorités politiques municipales

Vire Normandie, ensemble c'est mieux

 

Collectif Vire Normandie Ecologique et Solidaire

 
 

Fermeture de l’école maternelle de Neuville et fusion des groupes scolaires Saint-Exupéry / Malraux.

Une décision qui interpelle !

D’après le projet envisagé par la majorité municipale, il apparaît clairement que des enfants du quartier le plus peuplé de Vire vont être déplacés pour permettre de sauver une école qui n’aura bientôt plus d’enfants (66 élèves prévus de la maternelle au CM2 à la rentrée 2021).

Ainsi, 44 enfants de maternelle devront prendre une navette pour se rendre à Martilly, tandis que des travaux seront à réaliser. De même, 46 élèves se déplaceront quotidiennement vers l’école élémentaire de Malraux. La solution envisagée n’engendrera, de ce fait, pas d’économies, mais plus de dépenses, alors que l’école de Neuville, sans travaux, pourrait largement accueillir les enfants de l’unique classe de maternelle de Saint-Exupéry.

La présente décision apparaît d’abord comme une démarche politicienne afin d’honorer une promesse de campagne, mais en faisant fi d’autres considérations, et particulièrement de l’intérêt des enfants. Les parents d’élèves concernés considèrent avec amertume une proposition abrupte, prise dans un cénacle trop restreint. Dans un courriel adressé à notre collectif, ils dénoncent avec véhémence l’absence totale d’écoute et de prise en compte de solution(s) alternative(s) et ressentent comme injuste cette décision envers un quartier qui n’a pas besoin d’être déstabilisé. En conséquence, notre groupe regrette la présentation de cette proposition unique, sans concertation avec l’ensemble des acteurs impliqués avec un choix qui provoquera la fragilisation du lien indispensable entre les équipes enseignantes et les familles. Nous demandons la mise en place d’une réelle concertation avec l’ensemble des équipes enseignantes, des représentants de parents de toutes les écoles de Vire et des services de la municipalité.

Cette réflexion doit reposer sur une analyse fine de la situation avec mise à disposition de tous les éléments chiffrés disponibles (effectifs de toutes les écoles, classe par classe ; nombre et distribution spatiale des naissances à Vire…) afin de réorganiser l’ensemble de la carte scolaire dans une perspective systémique, visant également à enrayer le déclin démographique. Il s’agit donc bien de repenser l’ensemble de la carte scolaire sur le territoire de Vire (en sachant que la question de Vire Normandie se posera dans un futur proche), dans l’optique d’une mutualisation efficiente. Un projet ambitieux et cohérent nécessite d’arrêter de raisonner école par école…sinon, elles finissent par toutes fermer ! Il ne s’agit pas, non plus, de s’opposer à tout prix à une fermeture.

Un site peut fermer, mais peut aussi laisser l’opportunité d’ouvrir un autre pôle central, davantage en cohérence avec la distribution de la population viroise. La pertinence d’une implantation pouvant également être un gage patent pour donner l’envie à des familles de s’installer. Notons pour finir que la réflexion doit aussi s’élargir à l’école St-Joseph, en s’interrogeant sur les raisons du manque d’attractivité des écoles publiques et en tentant d’y remédier (tous les parents ne scolarisent pas leurs enfants dans le privé par conviction, mais selon des contingences à identifier avec diligence).

Pour conclure, la solution choisie doit placer l’intérêt des élèves au cœur de la réflexion. Il s’agit d’assurer les meilleures conditions de scolarisation en proposant des répartitions de classes et des effectifs adaptés, en limitant au maximum les temps de trajets et en permettant une stabilité du parcours scolaire.