• Agrandir la taille du texte du contenu Réduire la taille du texte du contenu
  • Anglais
  • Allemand
  • Espagnol
  • Roumanie
  • Facebook
Loupe

Vire Normandie,
ville durable

Découvrir
Vire Normandie

Actions en matière de développement durable

La commune nouvelle de Vire Normandie mutualise, déploie et regroupe projets, actions et financements pour une meilleure efficacité pour le développement de son territoire. Elle souhaite inscrire le développement durable, la préservation de la biodiversité, la sensibilisation et la pédagogie à la protection de l’environnement dans les engagements forts de sa politique durable.

pictos-document3  Télécharger le PDF sur la Gestion Environnementale

 

VIRE NORMANDIE
ET SA GESTION DES ESPACES PUBLICS

Chaque année, dans le cadre de la charte d’entretien des espaces publics et en partenariat avec la FREDON de Basse-Normandie (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles), le conseil départemental du Calvados et l’Agence de l’eau Seine-Normandie décernent aux collectivités du département le label « Charte d’entretien des espaces publics ».

Vire a obtenu la charte de niveau 1 « traiter mieux ». Les agents du service des espaces verts y participent :

  • en se formant à l’usage des produits en toute sécurité ;
  • en tenant à jour les registres des interventions phytosanitaires ;
  • en prenant en compte les contraintes de désherbage dans les nouveaux aménagements ;
  • en sensibilisant les habitants.

Les feuilles mortes se ramassent… et se recyclent
À chaque saison ses spécificités. A l’automne, les équipes des espaces verts sillonnent les espaces arborés de la commune déléguée de Vire pour ramasser les feuilles tombées sur la chaussée et les trottoirs. Celles-ci sont ensuite appelées à être stockées puis réutilisées. Elles sont compostées pendant trois ans. Sur cette période, leur volume passe de 300 m3 à 50 m3. Les 50 m3 qui restent sont ensuite mélangés à de la tourbe et font ensuite office de compost pour les jardinières et les massifs fleuris.

Espaces ludiques
Au-delà de l’application des normes réglementaires, les gammes de jeux ont largement évolué au niveau esthétique et qualitatif. Les matériaux utilisés pour le sol privilégient les supports naturels. Le sol de réception des jeux est réalisé en copeaux. Ces derniers sont ensuite réutilisés pour le paillage des massifs arbustifs.

 

developpement-durable


 

Diminution du désherbage
Afin d’éviter l’utilisation de désherbant, un traitement minéral est opéré sous le mobilier urbain.

Aménagement au pied des arbres
Plantation de couvre sol de type SEDUM résistant à la sécheresse.

L’éco-pâturage
Pour entretenir les bassins de rétention d’eau et leur assurer une tonte régulière sans contrainte d’appareillage et de temps passé sur le terrain, Vire a mis en place l'éco-pâturage. Trois chèvres naines entretiennent le bassin de rétention du Jardin du Val.

Protection Biologique Intégrée (PBI)
La PBI est une méthode de lutte contre les ravageurs (insectes) utilisant les ressources naturelles. Cette lutte biologique consiste à introduire en nombre suffisant dans la culture des prédateurs (insectes, acariens, champignons, bactéries…) appelés aussi auxiliaires, qui vont se nourrir des ravageurs sous toutes leurs formes (œufs, larves ou adultes) et en limiter ainsi la population à un seuil acceptable pour la bonne conduite de la culture.

 
 

VIRE NORMANDIE
ACCUEILLE LA BIODIVERSITÉ

Dans le cadre de sa politique en faveur du développement durable, la commune déléguée a créé un espace vert expérimental ayant pour but de faire entrer la biodiversité en milieu urbain.

Site expérimental
Vire a choisi le parc de la rue des Noës Davy pour mener cette expérimentation de gestion différenciée des espaces verts.
La pratique d’un fauchage raisonné permet le développement d’une biodiversité riche et diversifiée.

 

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS
ÉCO-RESPONSABLES

La commune déléguée de Vire met à disposition de la population sportive licenciée ou non plus de 13 hectares de terrains de sport et d’aires de jeux. Là aussi, l’utilisation des produits phytosanitaires a diminué de façon drastique. Les opérations mécaniques sont plus nombreuses afin d’offrir aux utilisateurs des espaces de jeux de qualité.

 
 

VIRE NORMANDIE
PARLE LE LANGAGE DES FLEURS

Après plusieurs années d’efforts, Vire a décroché sa «troisième Fleur». Une distinction qui récompense toute l’équipe des espaces verts qui travaille quotidiennement à l’embellissement du territoire.

Situé derrière la voie ferrée, à quelques centaines de mètres des terrains de football du stade Pierre-Compte, le service des espaces verts abrite 25 agents qui ont la lourde responsabilité d’embellir la commune déléguée toute l’année. Giratoires, squares, terrains de sports, jardinières, bords de chaussée, petits espaces auxquels il faut apporter une attention constante pour contribuer à l’embellissement du cadre de vie des Virois.

130 000 plantations par an
Nées en grande majorité dans les serres du service, les fleurs sont plantées tout au long des saisons pour offrir un fleurissement optimal de la Ville. En début d’année et ce, jusqu’au mois de mai, les agents préparent le fleurissement de l’été. Dans le premier semestre, ce sont plus de 60 000 plantations qui seront effectuées par les équipes des espaces verts pour fleurir la Ville toute l’année. Cette opération de plantation se renouvelle deux fois dans l’année. Dès la fin du mois d’août, les agents préparent la production qui sera plantée à la Toussaint pour assurer le fleurissement de l’hiver. Deux périodes de plantation à grande échelle (130 000 sur l’année) auxquelles s’ajoute la mise en place de bulbes pour permettre aux Virois de voir apparaître dès le début du printemps les fleurs annonciatrices des beaux jours. Plus de 40 000 bulbes de jonquilles et 60 000, primevères, pavots, giroflées, pensées… sont ainsi plantées avant les gelées.

Au-delà de ces grandes opérations de plantations, le service des espaces verts dispose également de techniques pour fleurir des secteurs entiers de la Ville sans avoir à y passer trop de temps. Sur la route de Caen notamment les agents font de la plantation mécanisée. Basée sur le principe de la conservation en terre des bulbes et de leur multiplication naturelle, cette technique ancestrale permet de renouer avec des pratiques naturelles éco-responsables. Ce moyen rend possible la plantation de grandes quantités de bulbes dans des zones engazonnées. Les projets s’intègrent parfaitement à un plan de gestion différenciée et répondent à un impératif de développement durable. Le fleurissement est considéré comme évolutif pour deux raisons essentielles : il se densifie au fil de la saison pour offrir son optimum en deuxième partie de floraison et il se développe d’année en année par le jeu de la naturalisation.

Gestion durable
Les bulbes peuvent multiplier leur nombre par deux ou trois en quelques années. La grande durabilité de certaines compositions confère à cette technique une réelle image « durable ». Facile à mettre en œuvre, d’entretien réduit et d’un faible coût au mètre carré grâce à sa pérennité, ce type de fleurissement est une alternative économique esthétique qui permet aux agents de répondre à l’ensemble de leurs missions. Grâce à l’engagement de toute l’équipe des espaces verts de Vire, la commune déléguée a obtenu sa troisième Fleur.
Un label supplémentaire qui permettra de renforcer l’image touristique de la Ville sur toute la Normandie.

 

UN REGARD DIFFÉRENT SUR LES HERBES FOLLES DÉSORMAIS PRÉSENTES DANS LE PAYSAGE URBAIN

La commune déléguée de Vire mène une politique ambitieuse en matière de protection de l’environnement afin d’offrir une meilleure qualité de vie à ses habitants. Dans cette optique, le service des espaces verts s’est engagé dans un processus de réduction de l’utilisation des pesticides et de modification de ses pratiques à travers la gestion adaptée des espaces publics.

Depuis 2013, Vire a complètement abandonné l’usage des pesticides sur le domaine public (trottoirs et caniveaux). Des méthodes manuelles d’entretien sont mises en œuvre pour préserver la santé des usagers, protéger les ressources en eau et favoriser la biodiversité par le biais de l’utilisation de méthodes alternatives de désherbage (binette, désherbeur mécanique, eau chaude).

Par ces nouvelles pratiques, le domaine public s’est modifié visuellement. La végétation y est plus présente. Ces herbes folles ne sont pas le signe d’un abandon de l’entretien du territoire mais plutôt d’un changement de méthode de gestion des espaces afin de retrouver une qualité des eaux de ruissellement. Il convient donc que chacun augmente son niveau de tolérance par rapport à la présence de ces herbes. Le nécessaire est tout de même fait par la collectivité qui programme d’avril à novembre quatre campagnes de désherbage dans toute la ville y compris sur les quatre cimetières.

 

VIRE NORMANDIE
SOIGNE SON CADRE DE VIE

Installation d’un pigeonnier
Comment gérer la prolifération des pigeons du centre-ville devenue un véritable problème ? Les rambardes, les balcons étaient envahis par les fientes. Les immeubles, les toitures, les clochers, les monuments et les jeux d’enfants subissaient des dégradations. Une solution a été trouvée par le service des espaces verts de la Ville : mettre en place un pigeonnier !

Un verger public près du musée
Dans un avenir pas si lointain, tout ce qui n’est pas produit sur notre territoire risque de devenir très cher suite à la raréfaction du pétrole et donc à l’augmentation vertigineuse des coûts de transport. Notre capacité à produire des fruits et des légumes localement doit être encouragée et développée. Aujourd’hui, Vire Normandie souhaite remettre en marche cette dynamique. C’est ainsi, qu’à proximité du verger existant, situé dans les jardins du musée, des arbres fruitiers ont été plantés.

Un jardin partagé, grandeur nature
Créé en 2010, avec la participation de la commune déléguée, des professionnels de la CAF et d’un collectif d’habitants jardiniers, le jardin partagé du Val de Vire « Les 4 saisons » est composé de 15 parcelles individuelles (dont une aménagée pour les personnes à mobilité réduite) et d’une parcelle collective. Elles sont cultivées par les habitants pour leur propre consommation.

 
 

DSC_0144

 

DSC_0145

 
 

ACTIONS DURABLES DE VIRE NORMANDIE

DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL 

À l’initiative de la collectivité, une opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH) a été mise en place en juin 2014 pour trois ans sur l’ensemble du territoire, puis prolongée de deux ans au vu de son succès. Les aides s’adressent aux propriétaires privés et sont proposées par l’Anah, l’État, Vire Normandie, les caisses de retraite, la Région et le SDEC énergie. En mai 2017, 206 logements avaient été rénovés, grâce à un montant total de subvention de 2 443 348 €, permettant d’éviter le rejet de 500 teq CO2 et d’économiser plus de trois GWhep sur une année.

 

PATRIMOINE DE LA COLLECTIVITÉ 

La collectivité dispose d’une bonne connaissance de ses 149 bâtiments grâce à la réalisation de son Schéma Directeur Immobilier, à l’acquisition du logiciel de suivi du patrimoine ASTECH, et au suivi par un économe de flux

Une GTC (Gestion Technique Centralisée) du parc bâti permet de gérer à distance les températures en fonction de l’occupation, d’avoir des alertes en cas de panne, et d’adapter la température de chauffage en fonction de la température extérieure. Des GTB (Gestion Technique du Bâtiment) sont mises en place pour permettre une meilleure gestion de l’énergie grâce par exemple à la gestion automatisée des stores, du chauffage et de l’éclairage.

 

APPROVISIONNEMENT EN ÉNERGIE, EAU ET ASSAINISSEMENT 

La collectivité accompagne la création d’une usine de méthanisation par la SAS AGRIGAZ VIRE composée de 40 agriculteurs. L’unité de méthanisation pourra fournir 12% des besoins en gaz de la ville, soit 20 500 MWh/an. Le biogaz sera réintroduit dans le réseau du transporteur Gaz de France (GRDF). En parallèle, un projet de récupération de chaleur fatale est né. La société Normandise dispose d’un gisement évalué à 125 m3/h à 55°C, qui sera utilisé pour le process de méthanisation.

 

 

MOBILITÉ

En 2012, la collectivité a acheté 60 vélos à assistance électrique à destination des habitants pour faire de la location longue durée au mois, au trimestre ou à l’année (dans ce cas avec option d’achat au bout de 4 ans). Le service étant pleinement utilisé, il est prévu d’augmenter le parc vélos de 30 VAE dans les 3 prochaines années. 

 

ORGANISATION INTERNE 

La restauration scolaire mène diverses actions pour limiter son impact sur l’environnement, notamment en encourageant le saisonnier, le local et le bio : 20% de bio et 30% de la viande en circuits courts identifiés dans les marchés publics, mise en place de la restauration scolaire sur chacune des écoles pour éviter les déplacements en car, remplacement des serviettes en papier par des serviettes en tissu, et tri et compostage des déchets par les enfants.

 

COMMUNICATION ET COOPÉRATION 

Grâce à une politique ambitieuse et efficace de soutien des commerces de centre-ville, Vire Normandie est parvenue, contrairement à beaucoup de villes moyennes, à maintenir un commerce de centre-ville dynamique, en restreignant les implantations hors du centre-ville et en animant les commerces de centre-ville, notamment avec les chèques cadeaux locaux Vire Avenir (185 300 € en 2016).

 
 

TERRITOIRE À ÉNERGIE POSITIVE POUR LA CROISSANCE VERTE ET PARTENAIRE DU PROGRAMME NATIONAL ABEILLE, SENTINELLE DE L'ENVIRONNEMENT®, INITIÉ PAR L'UNAF

 

Vire Normandie a décidé de préserver abeilles et pollinisateurs sauvages en devenant partenaire du programme Abeille, sentinelle de l’environnement®. Dans un premier temps, quatre ruches ont été installées sur le site des Vaux et deux autres ruches sur la terrasse de l’Hôtel de ville. 

Rappelons que la ville de Vire est labellisée Cit'Ergie depuis décembre 2013. Ce label récompense la collectivité pour sa démarche volontaire et exemplaire dans le domaine de l'Environnement. Dans ce contexte général de lutte contre le changement climatique, les collectivités locales ont un rôle important à jouer. C’est pourquoi Vire Normandie a rejoint le réseau des villes européennes méritantes, distinguées par l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie).

Le partenariat au programme national Abeille, sentinelle de l’environnement® permet à Vire Normandie de mener des actions de sensibilisation à la sauvegarde des abeilles, auprès des scolaires et du grand public, notamment pendant les APIdays® qui se déroulent chaque année en juin autour des ruchers.

Première ouvrière de la biodiversité, l’abeille est en danger
Première ouvrière de la biodiversité, l’abeille est un excellent témoin de la santé de nos écosystèmes, un polinisateur essentiel pour la flore, l’agriculture et une alimentation humaine diversifiée et de qualité. Cependant, victime de la dégradation de notre environnement, l’abeille est en danger. 

Le programme Abeille, sentinelle de l’environnement®
Lancé en décembre 2005 par l’UNAF - l’Union Nationale de l’Apiculture Française - ce programme a pour objectif de sensibiliser le grand public, les jeunes générations et les pouvoirs publics au rôle fondamental de l’abeille dans notre biodiversité. Ce programme reçoit le soutien de très nombreuses collectivités et d’entreprises privées réparties sur l’ensemble du territoire français. 

La sauvegarde de l’abeille est essentielle car l’abeille œuvre pour nous chaque jour et pose des questions essentielles pour l’avenir et les générations futures : Quelle agriculture ? Quel environnement ? Quelle relation Homme / nature ?

 

 

Les Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte et l’UNAF
En lien avec le Ministère de la Transition écologique et solidaire, l’Union Nationale de l’Apiculture Française souhaite accompagner les territoires d’excellence dans leur démarche de reconquête de la biodiversité et de sensibilisation du public à la nécessaire protection des pollinisateurs et des abeilles. 

La convention signée, en mai 2016, entre l’UNAF et le ministère de l’Environnement vise plus particulièrement à :

  • La reconquête de la biodiversité dans et par les territoires urbains et ruraux,
  • L’arrêt de l’utilisation de pesticides et de produits toxiques dans l’intégralité des espaces verts,
  • La contribution à la préservation de l’abeille domestique et des pollinisateurs sauvages, et au-delà de la biodiversité naturelle et fonctionnelle de la faune et de la flore,
  • La sensibilisation du grand public à ces enjeux et la restauration du lien entre des citoyens urbains et la nature,
  • L’éducation à l’environnement,
  • La réappropriation de l’environnement par les citoyens,
  • La contribution au maintien de l’apiculture,
  • Le déploiement de projets de plantations et reboisements (arbres et plantes mellifères),
  • S’assurer de l’existence et du respect d’un statut juridique protecteur de l’abeille et l’apiculture.

Programme Abeille sentinelle de l'environnement®

logo-facebook